Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

100 idées pour une France numérique - Page 5

  • Politique et numérique : de l’agitprop au pouvoir de l’Etat

    Politique et numérique : de l’agitprop au pouvoir de l’Etat

    Par  Vincent Giret

    4863490_7_1f54_ne-pas-etouffer-cette-economie-naissante-en_05e2af1188127efca282e0199ac2779f.pngEn parler, un peu ; y penser, pas vraiment : chez les candidats à la présidentielle, la mutation numérique se prête (au mieux) aux grandes déclamations générales, mais pas, ou pas encore, aux stratégies réfléchies et argumentées. Le continent numérique demeure une « terra incognita » pour nos responsables politiques.

    La lecture des ouvrages publiés ces dernières semaines ne nuance pas le propos : Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Alain Juppé parlent de tout ou presque, mais ne font qu’effleurer cette transformation qui bouleverse nos modes de vie, dynamite le salariat, bouscule nos entreprises et change nos usages culturels.

    Soyons justes et précis, ces prétendants se sont déjà bien équipés dans l’un des domaines très particuliers du numérique : la conquête des électeurs sur la Toile ! Tous ont recruté des jeunes « community managers » ou autres spécialistes, rompus aux techniques américaines les plus sophistiquées de l’agitprop en ligne.

    « 100 idées pour une France numérique »

    Pour le reste, seul François Fillon avance une liste de neuf propositions, parfois un peu lapidaires, mais toutes consensuelles. Il faut « libérer les énergies » et « accompagner » le développement des plates-formes, « tout en s’assurant de la mise en place de bonnes pratiques favorisant l’équité et la transparence pour tous les acteurs ». Voilà qui ne devrait fâcher ni Uber l’américain ni la compagnie de taxis G7 du président Rousselet.

    Faut-il taxerrégulerinterdireorganiser ces nouveaux marchés, supprimer ou garantir quelques vieilles rentes à la peau dure et quelques statuts jalousement défendus, faut-il agir au plan national, s’entendre entre Européens ou même avec les Américains ? Aucune réponse à ce jour, et certains esprits doivent se dire que ce vide sidéral cache peut-être une bonne nouvelle : nos hommes politiques ont renoncé à la toute-puissance de l’Etat, au grand maître régulateur de l’économie.

    Une absence de programme vaudrait mieux que des mesures anachroniques ou des coups de menton d’un autre temps. Peut-être… Comme pour faire mentir l’ancienne patronne des patrons italiens, auteure d’une passe d’armes avec Manuel Valls, il y a quinze jours, lors d’un débat du forum de Davos : Emma Marcegaglia, présidente d’un groupe pétrolier, avait osé cette remarque piquante, rapportée par un confrère de La Tribune : « Quand il y a une innovation, les Américains en font un business, les Chinois la copient, et les Européens la réglementent… » Rires dans la salle.

    Ne pas étouffer cette économie naissante en voulant l’enrégimenter trop vite face aux conservatismes qu’elle malmène, sans pour autant fermer les yeux : telle est l’ambition d’un think tank spécialiste, l’Institut G9 +, truffé d’anciens élèves des grandes écoles et mobilisé pour nourrir, avant qu’il ne soit trop tard, la réflexion des futurs candidats à la présidentielle. Un livre avec « 100 idées pour une France numérique » est donc sous presse et plusieurs de ces propositions – initiées par des personnalités de la société civile, mêlant grands patrons et start-upeurs – ont été rendues publiques cette semaine.

     

    Lire la suite sur : http://www.lemonde.fr/acces-restreint/economie/article/2016/02/11/6d6d6899676e6ac59569616863966f_4863492_3234.html

     

    Extrait du Livre : "2017 : 100 idées pour une France numérique"

    Auteur : Institut G9+, coordonné par Luc Bretones
    Equipe de rédaction : Fabien Astic, Luc Bretones, Didier Carré, Bruno Dumont, Rodolphe Falzerana, Valentine Ferreol, Jean-François Perret, Rémi Prunier, Olivier Trannoy, Jean-François Vermont
  • L'idée de Vincent Ducrey pour une France numérique : Des zones franches d’innovation

    vincent-ducrey-hub-institute.jpg"L’ambition des Zones Franches d’Innovation, s’inspirant du programme américain StartUpNY, est de favoriser l’émergence de multiples zones d’innovation dans les bassins d’éducation partout en France. Grâce à la création de zones franches fiscales sur le territoire des universités et grandes écoles, les start-ups seraient incités à s’y installer pour se lancer.

    Leur présence en plein coeur des lieux d’éducation secondaire serait favorable à leur développement et à l’insertion dans l’emploi des jeunes diplômés. Les zones franches pourraient s’organiser par écosystème et grandes verticales d’activité pour que les synergies se développent facilement entre les différentes startup installées.

     

    D’un côté, les écoles et les universités devront mettre en oeuvre la mesure et s’assurer de l’apparition de synergies entre les différentes start-ups et les autres entreprises actives dans le même écosystème. De l’autre, le Ministère des Finances et de l’Industrie, devra coordonner l’application de la mesure et la détermination des zones concernées.

     

    Des bénéfices multiples

    • Renforcement des liens entreprise-étudiants-chercheurs
    • Soutien aux entreprises innovantes
    • Meilleure insertion dans l’emploi des jeunes diplômés
    • Synergies issues du regroupement de sociétés présentes dans les mêmes secteurs

     

    Lire la suite sur : http://www.usine-digitale.fr/editorial/l-idee-de-vincent-ducrey-pour-une-france-numerique-des-zones-franches-d-innovation.N378494

     

    Extrait du Livre : "2017 : 100 idées pour une France numérique"

    Auteur : Institut G9+, coordonné par Luc Bretones
    Equipe de rédaction : Fabien Astic, Luc Bretones, Didier Carré, Bruno Dumont, Rodolphe Falzerana, Valentine Ferreol, Jean-François Perret, Rémi Prunier, Olivier Trannoy, Jean-François Vermont
  • Contributeurs au livre "2017 : 100idees pour un France numérique"

    Contributeurs :

    Pascal Antonini (Partner - Ernst & Young),

    Simon Azoulay (Alten),

    Gilles Babinet (Digital Champion),

    Patrick Bertrand (DG Cegid, ex Président CNN),

    Thierry Breton (PDG d'ATOS, ancien Ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie),

    Dimitri Carbonelle (PDG Livosphere),

    Viviane Chaîne Ribeiro (Présidente de la Fédération Syntec, PDG Talentia Software),

    Christian Colmant (Pascaline),

    Jean-Pierre Corniou (SIA Partners),

    Jean-Philippe Courtois (Microsoft),

    Nicolas d’Hueppe (Cellfish Media),

    Godefroy de Colombes (CEO Axa Global Direct),

    Stanislas de Rémur (Oodrive),

    Vincent Ducrey (co-fondateur et PDG de HUB Institute),

    Emmanuelle Duez (Women Up & The Boson Project),

    Béatrice Felder (Orange Business Service),

    Bernard Gainnier (PDG PWC France),

    Pierre Gattaz (Présiden du Medef),

    Olivier Gonzalez (DG ForwardMedia France),

    Pierre Grateau (CEO PlateformeCE),

    Françoise Gri (ex PDG Pierre et Vacances, Manpower France, IBM France),

    Eric Hazan et Jean-Christophe Mieszala (McKinsey),

    Rand Hindi (CEO Snips),

    Pascal Imbert et Laurent Stoupy (Solucom),

    Alain Juppé (Député LR),

    Thibault Lanxade (Co-fondateur AlgoLinked, Vice-Président du MEDEF),

    Sandra Legrand (Kalidéa),

    Christophe Legrenzi (Acadys),

    Gérard Longuet (Les Républicains),

    Francis Lorentz (LD&A),


    François Lureau (IESF),

    Alexandre Moatti (Ingénieur et écrivain),

    Jean Mounet et Laurent Giovachini (SteriaSopra),

    Louis Naugès (Revevol),

    Jay Nirsimloo (KPMG),

    Franck Nouyrigat (Recorp),

    Stéphane Pallez (PDG FDJ),

    Grégory Pascal (Founder & COO - SensioLabs),

    Christian Paul (Député PS),

    Yves Poilane (Directeur de Telecom Paris Tech),

    Guy Puech (PDG Altersis),

    Veronique Reille Soult (Elan Edelman),

    Cyril Roger (DGA Altran),

    Vincent Rouaix (PDG GFI),

    Marc Roux (Président Association Française Transhumaniste : Technoprog!),

    Benjamin Suchar (CEO Yoopies),

    Benoît Thieulin (Conseil National du Numérique),

    François Venturini (DG Harmonie Mutuelle)

  • Numérique : six idées concrètes pour les candidats à la présidentielle

    Par Sylvain Rolland - La Tribune

    palais-de-l-elysee.jpg

    L’Institut G9+, un think tank spécialisé sur les questions numériques, s’apprête à dévoiler « 100 idées pour une France numérique », à partir des propositions d’une quarantaine d’experts. L’objectif : positionner le numérique au cœur de la prochaine campagne présidentielle en nourrissant la réflexion des futurs candidats. Voici six idées majeures.

    Transformer l'entreprise, développer l'industrie numérique, refondre les relations sociales, digitaliser la citoyenneté, mieux former les jeunes -et les moins jeunes- aux outils numériques... Les défis liés à la révolution numérique sont nombreux, car cette nouvelle économie bouleverse des secteurs entiers, remet en question le salariat et, avec lui, le système français de la protection sociale.

    "C'est simple, pour mesurer l'impact de la révolution à l'œuvre, il suffit de regarder autour de soi. Prenez votre voisin de gauche, votre voisin de droite, et dites-vous que dans dix ans, leur métier n'existera plus ou se sera totalement transformé. Et probablement le vôtre aussi", résume Luc Belot, député (PS) du Maine-et-Loire et récent rapporteur du projet de loi numérique d'Axelle Lemaire adopté fin janvier par l'Assemblée nationale.

    Ces changements, inéluctables, appellent à la définition d'une stratégie numérique claire et ambitieuse, estime l'Institut G9+, un think tank spécialisé dans le numérique. Problème : la classe politique reste, dans sa globalité, "à la ramasse".

    "Les dirigeants peinent à comprendre les nouveaux enjeux numériques, à les mesurer et donc à anticiper et à légiférer", estime Luc Bretones, le vice-président du think tank.

    Certes, la réorientation de la politique gouvernementale autour du développement de l'entrepreneuriat, avec notamment les nombreuses initiatives de la mission French Tech et d'organismes comme Bpifrance, montre une certaine prise de conscience. Mais elle reste insuffisante et manque de vision de long terme, selon la plupart des experts du numérique.

    D'où un intense brainstorming, qui aboutira avec la publication prochaine d'un livre, intitulé "100 idées pour une France numérique". Un recueil d'idées, parfois très concrètes, parfois plus difficilement applicables, portées une quarantaine d'experts issus de toutes les sensibilités politiques et de tous les secteurs. L'objectif est ambitieux : "nourrir" la réflexion des futurs prétendants à l'Élysée (et le président sortant) pour placer le numérique et ses enjeux au cœur de la campagne.

    1. Une plateforme unique pour accompagner les entrepreneurs

    L'idée revient souvent dans la bouche des entrepreneurs, assommés par la complexité administrative, réelle ou perçue, qui leur est imposée pour démarrer une entreprise. D'où la volonté de créer un "guichet unique" qui jouerait le rôle d'interface avec les organismes concernés (Centre de Formalité des Entreprises -CFE-, Institut national de la propriété intellectuelle -INPI-...). L'objectif ? "Informer, accompagner et fournir les ressources aux entrepreneurs, à chaque étape de la construction d'une entreprise".

     

    Lire la suite sur : http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/numerique-six-idees-concretes-pour-les-candidats-a-la-presidentielle-549090.html

     

    Extrait du Livre : "2017 : 100 idées pour une France numérique"

    Auteur : Institut G9+, coordonné par Luc Bretones
    Equipe de rédaction : Fabien Astic, Luc Bretones, Didier Carré, Bruno Dumont, Rodolphe Falzerana, Valentine Ferreol, Jean-François Perret, Rémi Prunier, Olivier Trannoy, Jean-François Vermont

     

  • Interview Luc Bretones sur France Info - 2017 : 100 idées pour une France numérique

     france-info.jpg

    14:16:33 Invité : Luc Bretones, vice-président de   

    FRANCE INFO-Tranche 14H07-14H29 - jeudi 4 février 2016

    14:16:33 Invité : Luc Bretones, vice-président de l'institut G9+ - "100 idées pour une France numérique" est le résultat d'une grande consultation lancée auprès d'influenceurs français. 14:17:06 La French Tech a pourtant remporté un grand succès au CES de Las Vegas. 14:17:13 Luc Bretones : le numérique est le premier secteur de création de valeurs. L'Europe ne tire pas suffisamment bénéfice de ces technologies. 14:18:43 Le Japon, la Chine et les Etats-Unis ont un conseiller au digital rattaché au Président. 14:21:08 Il faut faire les PME au statut d'ETI. 14:21:33

     
     france-info.jpg

    14:21:34 Invité : Luc Bretones, vice-président de   

    FRANCE INFO-Tranche 14H07-14H29 - jeudi 4 février 2016

    14:21:34 Invité : Luc Bretones, vice-président de l'institut G9+ - "100 idées pour une France numérique" est le résultat d'une grande consultation lancée auprès d'influenceurs français. 14:21:37 Luc Bretones, à propos d'un rapport de Roland Berger sur le numérique. Ce secteur créé massivement des emplois. Evocation de l'agriculture. 14:22:40 Exemple de Benjamin Suchar, patron de Yoopies, dans les services à la personne. 14:23:24

     
     france-info.jpg

    15:47:08 Invité : Luc Bretones, vice-président de   

    FRANCE INFO-Tranche 15H37-15H59 - jeudi 4 février 2016

    15:47:08 Invité : Luc Bretones, vice-président de l'Institut G9+ 15:47:08 100 idées pour une France Numérique, c'est le résultat d'une grande consultation lancée auprès d'influenceurs français sur la manière dont la France doit se saisir de la révolution numérique 15:47:32 discussion sur la France qui n' a pas mis le numérique au coeur de sa stratégie malgré les secrétaires d' Etat au Numérique et le succès de la French Tech au CES de Las Vegas 15:50:59 discussion sur l'établissement de normes communes entre la France et l' Allemagne pour transformer les territoires et les entreprises au nivea ...